alimentation générale pour impression

20H30 les rendez-vous du live 3€

DAVID SIMARD

Indie Folk

David Simard est un musicien originaire de Montréal qui entreprend sa deuxième tournée européenne cet automne. La sortie de son premier album, « Slower Lower », l'a amené à partager l'affiche d'artistes aux sonorités proches : Timber Timbre, Half Moon Run et Fink... Adoubé par le regretté Claude Nobs (fondateur du festival de Jazz de Montreux), qui décrivait sa musique comme « un mélange entre Rufus Wainwright et Tom Waits », choisi par Yvan Attal pour la bande originale de son dernier film (Do Not Disturb), ses premiers concerts en Europe ont su conquérir et fidéliser un public nouveau. Décrit comme un chanteur de « folk avant-gardiste » dont la musique « vient du passé et regarde vers le futur » (SOM), la notion d'espace illumine toutes ses compositions. Il présentera son dernier EP, sorti le 1er Octobre et sera accompagné par Pierre Cohen à la basse et par Jérôme Goldet à la contrebasse.

CLINT IS GONE

Indie Folk

Clint is Gone est né en 2007, sous l'impulsion de son leader Antoine Bertrand. Il puise son inspiration dans la plus pure Folk américaine. Ses poètes sont Neil Young, Jonathan Wilson et Ryan Adams. Après deux EPs sortis en 2009 et 2012, en collaboration avec Julie Gomel, il s'élance désormais dans l'enregistrement de son troisième EP nourri d'expérience scéniques telles que le Printemps de Bourges en 2009 et des premières parties d'AaRON au Trianon à Paris et au Forum de Liège en 2011.

KLANGFELD

Indie Folk Rock

« Klangfeld (qui signifie champ sonore) est un jeune quatuor franco-allemand de rock, folk, noise, selon leurs propres dires. Un chanteur qui tient la rythmique, un guitariste solo, un bassiste et une jeune femme à la batterie. Un premier EP, cinq titres assez variés qui dévoilent leurs influences, un peu de U2 dans « Focus » qui ouvre le CD, les arpèges acoustiques de Neil Young dans « Black Star », superbe ballade folk où la voix de Veit Blümlhuber est la plus expressive. Le gros son, riffs distordus, basse ronflante d’Alice In Chains, de Soundgaden dans les autres morceaux. (…) Un retour aux sources du rock renaissant des années 90, sans nostalgie, tout en brio et efficacité !(Nouvelle Vague)